SDM Accueil
   Accueil
   Plan du site
   Coordonnées
   Crédits
     

Animer, pour l'amour!
Par Sylvie Leblanc.


Dans un ouvrage paru il y a une vingtaine d'années déjà, l'enseignant et ancien directeur de l'organisme Loisir littéraire du Québec, Yves Beauchesne, définissait l'animation de la lecture comme "une intervention centrée sur le processus de la découverte du pouvoir de lire qui réside en chacun de nous, de la satisfaction et des plaisirs multiples qui découlent de la lecture ainsi que de la délectation de ceux-ci." Savoureux programme! En effet la plupart des intervenants en animation du livre et de la lecture ont en tête cet objectif ultime qui est de faire aimer les livres et de stimuler le plaisir associé à la lecture. Lorsqu'on sait que les habiletés de lecture sont intimement liées à la réussite scolaire, il y a tout lieu de croire que les enfants qui ont été "contaminés" par le goût des livres disposent d'un atout personnel important.

Les garçons, dont on sait qu'ils lisent moins, ont donc tout à gagner en se laissant initier à ce plaisir particulier. Il importe de réfléchir afin d'adapter les activités d'animation à leurs goûts et leurs besoins, qui ne sont pas nécessairement les mêmes que ceux des filles. En animation du livre et de la lecture, les modes d'intervention et les pratiques mis en ouvre sont variés et nombreux, adaptés aux diverses clientèles côtoyées. Il existe une somme importante d'activités et de programmes développés au Québec pour favoriser le goût de la lecture chez les enfants.

Il convient cependant d'explorer d'abord la forme d'animation la plus simple, la plus ludique et la plus intime qui soit: lire avec son enfant le soir, avant le bonsoir, ou le matin, après le bain. Établir ce premier contact avec les livres, voilà un geste à la portée de la plupart des parents, gage d'émotions et de plaisirs certains! Car il faut le rappeler, le livre est pour l'enfant un prétexte pour parler et être écouté. Ainsi au-delà de la découverte de mots, d'images et de sons, au-delà de la manipulation des livres et des pages, l'enfant sent que son père ou sa mère lui consacre du temps, rien que pour lui! Le lien entre bonheur et lecture, il aura tôt fait de l'établir!

Cela est vrai pour les petits garçons autant que pour les petites filles, ceux-ci éprouvant les mêmes besoins d'attention, les mêmes attentes affectives et ludiques. Les petits garçons préfèrent les jeux de construction, les ballons et les petites autos, dit-on? Soit! Lisons avec eux des livres sur ces sujets qui les passionnent!

Lire avec son enfant a plusieurs effets positifs. Dans son excellent guide intitulé "1001 activités autour du livre : raconter, explorer, jouer et créer", Pierre Brasseur les énumère. Effets positifs sur l'enfant d'abord: en plus de sentir qu'on s'intéresse à lui, il "s'apaise et se sécurise avant de s'endormir, il élargit son langage et sa perception du monde, il met des mots sur ses sentiments, il vit par histoire interposée des conflits intérieurs ou des désirs cachés" (p.26). Et puis viennent les bénéfices pour l'adulte: "il se sent proche et aimé de son enfant, il se détend après une journée de travail, il oublie pour un moment son stress et ses soucis" (à la condition bien sûr qu'il conçoive ses "rendez-vous lecture" comme un moment de détente, et non comme une obligation de plus!).

Cela étant, voici quelques suggestions pour enrichir ces "rendez-vous lecture" quotidiens:

  • Choisir différents genres de livres, en fonction de l'âge de l'enfant: des albums illustrés et livres d'images, des contes, des mini-romans, des documentaires, des poèmes ou des comptines, des histoires rimées. Les garçons, rappelons-le, sont souvent plus attirés par des récits d'aventures, des livres sur l'espace ou les transports, les camions et les avions, des livres dans lesquels on leur présente des héros masculins.
  • Proposer des histoires auxquelles l'enfant peut s'identifier. Les tout-petits préfèrent souvent des histoires présentant des situations concrètes et quotidiennes.
  • Laisser l'enfant choisir le livre qu'il veut, mais se réserver, en tant qu'adulte, un tour pour choisir aussi. L'enfant a souvent tendance à préférer des livres qu'il connaît déjà, c'est donc à l'adulte de lui en faire découvrir de nouveaux.
  • Ne pas hésiter à interrompre sa lecture pour laisser l'enfant manipuler le livre, le commenter, admirer les illustrations ou poser des questions sur l'histoire.
  • Si l'enfant est un peu plus vieux, partager l'histoire avec lui (l'adulte lit une page, l'enfant lit l'autre, etc.); on peut aussi demander à l'enfant plus vieux de faire un bout de lecture au plus petit.
  • Continuer à faire la lecture à un enfant qui sait déjà lire, car il apprécie toujours ces moments de plaisirs partagés.
  • Et enfin, emmener l'enfant, très tôt, dans une bibliothèque. Dans ce lieu, il aura bien sûr la possibilité d'emprunter plusieurs livres et se familiariser avec les lieux, mais aura également l'occasion de vivre, en groupe, le plaisir de se faire raconter une histoire. En effet, parmi toutes les activités d'animation offertes par les bibliothèques, l'heure du conte en est une des plus classiques et des plus populaires. Elle intéresse surtout les tout-petits, garçons et filles.
Les bibliothèques offrent par ailleurs une panoplie d'activités, destinées à des publics de tous les âges. Par ces activités, elles visent évidemment à attirer le plus grand nombre d'usagers possibles et à maintenir leur intérêt. En s'adressant aux jeunes, elles souhaitent développer chez eux une habitude de fréquentation et, bien évidemment, de lecture...

L'animation est en quelque sorte un outil de médiation entre le lecteur potentiel, le livre et la lecture. Globalement, deux approches la caractérisent. L'une est orientée vers les livres, les ouvres et leurs attributs, et vise à long terme l'autonomie des lecteurs. L'autre vise davantage l'expérience de lecture en tant que telle, et veut favoriser l'accès au texte.

Dans la première catégorie (animation du livre), on regroupe des activités telles que les clubs de lecture, les rencontres d'auteur, les cercles littéraires, les quiz autour d'une ouvre, etc. Dans la seconde (animation de la lecture), on retrouve des activités qui donnent accès au texte (telles les heures du conte ou, pour les enfants de 18 à 24 mois, les bébés contes): lecture d'une comptine ou d'une histoire, à l'aide parfois de marionnettes, de figurines, d'objets. L'animateur peut, s'il le veut, faire vivre un personnage du livre en particulier, le jouer, etc. l'essentiel demeurant que l'enfant ait une meilleure compréhension de l'histoire et ce, de manière ludique. Ces activités sont souvent accompagnées d'une séance de bricolage reliée à l'histoire racontée, de jeux ou d'activités, ainsi que d'une présentation d'autres livres ou articles de périodiques portant sur le thème abordé.

Les activités centrées sur la lecture peuvent bien sûr viser des enfants un peu plus âgés. Celles-ci seront thématiques. Par exemple, sachant que les garçons sont en général moins portés sur la littérature, on peut leur proposer des activités à caractère plus scientifique, qui leur permettrait de découvrir les ouvrages documentaires ou les périodiques spécialisés. Plusieurs magazines, dont les revues québécoises Les débrouillards ou Les explorateurs, proposent dans leurs pages diverses expériences à réaliser. Celles-ci peuvent servir de supports amusants à l'exploration des revues et ouvrages documentaires...

Lorsqu'on interroge Rosette d'Aragon, responsable de l'animation à la Bibliothèque de Brossard, sur les activités susceptibles d'attirer les garçons, elle mentionne que si on peut aborder à peu près n'importe quel thème avec les filles, c'est un peu moins évident avec les garçons.Cela étant dit, lorsqu'il s'agit de littérature, elle remarque que ceux-ci aiment bien certains univers imaginaires. Ainsi, des activités sur les thème du voyage dans le temps et de la magie ont eu auprès d'eux un succès particulier. Les garçons ont aussi beaucoup apprécié une activité sur le thème de la jungle, dans laquelle ils devaient nommer des objets qu'eux emporteraient. Ils aiment également qu'on leur propose un défi ou de l'action, comme dans cette activité où ils devaient prendre le plus d'objets possible sur une table, en lien avec un extrait de roman qu'on venait de leur lire.

L'animation du livre et de la lecture est-elle la chasse gardée des bibliothèques municipales? Il est vrai que celles-ci sont un lieu privilégié de l'animation, mais il existe aussi d'autres canaux importants. Il faut en ce sens mentionner le rôle important joué par l'organisme Communication-Jeunesse qui, depuis 1971, est voué a la promotion de la lecture d'ouvres québécoises et canadiennes françaises auprès des jeunes et, auprès des intervenants, à la promotion de moyens d'animation. L'organisme a conçu divers programmes destinés aux enfants de tous les âges, des bambins de la garderie (programme Toup'tilitou d'éveil à la lecture et à l'écrit) aux enfants du primaire et du secondaire (clubs de lecture "Livromagie" et "Livromanie").

Divers éditeurs pour la jeunesse offrent également leur propre programme d'animation, en lien avec les ouvrages qu'ils publient. Des rencontres d'auteurs sont très souvent au programme, mais d'autres types d'activités peuvent également être offertes. Par exemple la maison Dominique et Compagnie offre, avec sa collection "À pas de loup", divers "circuits d'activités ADPL": à chacun des albums de la collection sont jumelés divers jeux visant à faire apprécier la richesse des textes et des illustrations. Certaines librairies par ailleurs n'hésitent pas à l'occasion à organiser des rencontres d'auteurs pour la jeunesse, des séances de signatures, etc. De la même manière, les salons du livre présentés chaque année dans diverses régions du Québec sont très populaires auprès des jeunes, qui s'y délectent de plusieurs activités organisées à leur intention.

En somme, ces pistes diverses sont toutes orientées vers le développement du plaisir de lire chez les jeunes, garçons ou filles. Si l'on souhaite faire naître ce plaisir chez les garçons en particulier, il faut songer à des activités centrées sur des thèmes qui les touchent, leur faire découvrir des personnages masculins auxquels ils sauront s'identifier. Par la liberté et le plaisir qu'elle veut offrir, l'animation a un pouvoir attractif. Il convient de l'exploiter avec bonheur.



Quelques références intéressantes:

Rousseau, Lina et Chiasson, Robert. Lire à des enfants et animer la lecture : guide pour parents et éducateurs. Montréal: Éditions Asted, 2004

Boniface, Claire, dir. Aimer lire : guide pour aider les enfants à devenir lecteurs. Paris: SCÉRÉN-CNDP : Bayard Jeunesse, 2004.

Brasseur, Philippe. 1001 activités autour du livre : raconter, explorer, jouer, créer. Bruxelles: Casterman, c2003.

Les 200 meilleurs livres pour enfants. En collaboration avec Communication-jeunesse. Saint-Lambert: Enfants Québec, 2004.



Retour | Haut de la page

Bibliomanes
Promotion de la lecture chez les garçons par les bibliothécaires professionnels de SDM Inc.


© Services documentaires multimédia Inc., 2004